Nouvelle incapacité permanente due à la fibromyalgie

J’étais très heureux de savoir que Lola Bonmatí a une invalidité permanente à la fin , Lola a souffert et lutté beaucoup avec la fibromyalgie et d’autres maux. Je voulais l’interviewer pour transmettre les questions que beaucoup de compañeras et compañeros de l’association ont soulevées. Je vous laisse avec l’interview.

New Permanent Disability due to Fibromyalgia

1) Comment et quand votre douleur a-t-elle commencé?

Je commence avec les douleurs à l’âge de 24 ans, avec mes hanches et mes genoux, étant jeune, je n’y ai pas prêté beaucoup d’attention.

2) Combien de temps cela a-t-il pris jusqu’à ce que vous ayez reçu un diagnostic de fibromyalgie?

Plus de 30 ans, je me sens toujours très fatigué, je me lasse de tout et le médecin m’a dit que c’était psychologique.

Il passe plusieurs années jusqu’à ce qu’ils me disent que je suis la fibromyalgie, parce que je trouve avec 50 ans et dit rhumatologue J’ai 18 de 18 points de fibromyalgie, me font résonnances et je Hernie discale, douleurs au cou avec des disques d’usure, l’arthrite arthritique, la fatigue chronique , vertiges, migraines et plus encore.

3) Quels traitements et avez-vous essayé dans la médecine traditionnelle et les thérapies alternatives?

Le traitement est avec Lirica, Arcoxia, Noctamil, Hibuprofen retard 800, Lexatin, Neuralex, le calcium pour l’ostéoporose

4) Depuis combien de temps souffrez-vous jusqu’à l’invalidité?

Jusqu’à l’obtention de l’invalidité, 4 ans passent, dont je suis presque toujours en congé de maladie et de cette façon je passe par le tribunal médical 3 fois.

5) Quels conseils donnes-tu à d’autres collègues?

Mon conseil est d’être plein de patience, de ne pas abandonner, d’essayer de mener une vie sociale positive, de ne pas se limiter, d’essayer de faire un peu d’exercice, même si c’est marcher et ne pas avoir honte disent qu’ils ont la fibromyalgie parce que c’est une autre maladie mais, par-dessus tout, ils n’abandonnent pas et ne se battent pas pour obtenir ce qu’ils méritent. J’ai beaucoup combattu, j’ai aussi beaucoup pleuré mais je n’ai jamais abandonné.

Merci beaucoup Lola de partager ton expérience, nous t’envoyons un gros câlin

Loading...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *