Les patients atteints de fibromyalgie (FM) devraient être évalués pour le trouble de stress post-traumatique (SSPT), selon les chercheurs

Lorsque les gens pensent à la fibromyalgie, ils pensent souvent aux personnes âgées comme étant celles qui en souffrent. Cependant, la fibromyalgie est l’une de ces maladies qui peuvent toucher les hommes, les femmes et les enfants. Bien qu’il puisse être trouvé plus fréquemment chez les femmes, tout le monde peut en être affecté, indépendamment de l’âge, de la race et de l’origine ethnique. Les causes de la fibromyalgie sont débattues quotidiennement parmi les professionnels de la santé. C’est la maladie qui a été étudiée et étudiée plus fréquemment au cours des dernières années en raison du nombre impressionnant de nouveaux patients diagnostiqués.

Les causes de la fibromyalgie

Il existe plusieurs causes de fibromyalgie qui ont été identifiées par les nombreuses études qui ont été réalisées. Ces causes vont d’une infection majeure à un moment donné de leur vie à des blessures qui se sont produites. Cependant, plus récemment, des études montrent qu’un traumatisme émotionnel pourrait conduire au développement de la fibromyalgie. Plus précisément, le SSPT ou le trouble de stress post-traumatique est lié à ceux qui développent cette maladie.

Qu’est-ce que le SSPT?

Le SSPT est un trouble qui s’est développé chez certaines personnes qui ont vécu un événement choquant, effrayant ou dangereux. Cela se voit chez de nombreux militaires, hommes et femmes, qui sont confrontés au combat, chez des victimes de viol et dans d’autres qui ont traversé une situation émotionnellement fatigante.

Dans une situation traumatique, la réponse de fuite de combat est activée chez la personne. Pour beaucoup de gens, ils peuvent surmonter cela. Cependant, dans d’autres, cette réponse de fuite ou de combat reste activée dans le corps, ce qui peut provoquer plusieurs problèmes différents. Par exemple, une personne atteinte de SSPT peut ressentir du stress ou avoir peur dans des situations qui ne sont pas vraiment dangereuses. C’est lorsque cela se produit que la personne reçoit un diagnostic de SSPT.

Comment la fibromyalgie et le SSPT se connectent-ils ??

Maintenant que vous comprenez ce qu’est le SSPT et les symptômes qui en découlent, la plupart des gens se demandent comment cela crée un diagnostic de fibromyalgie. La théorie principale est que lorsqu’une personne qui a ce niveau de stress dans son système à cause de son SSPT, son taux de sérotonine dans le cerveau baisse. Cela conduit à une augmentation de la substance P qui est observée chez les patients atteints de fibromyalgie. Les personnes atteintes du SSPT peuvent également constater qu’elles commencent à montrer des signes de fibromyalgie en plus des symptômes du SSPT qu’elles ressentent.

Ces symptômes sont

  • >> Se sentir constamment endolori et fatigué
  • >> ils déclarent souvent avoir l’impression de vivre leur vie dans le brouillard.
  • >> Problèmes de mémoire
  • >> Avoir des problèmes de sommeil
  • >> Problèmes d’estomac qui entraînent encore plus d’inconfort

Les patients atteints de fibromyalgie (FM) devraient être évalués pour le trouble de stress post-traumatique (SSPT), selon les chercheurs

Le lien entre le syndrome de stress post-traumatique (SSPT) et le syndrome de fibromomyalgie (FMS) présente un intérêt croissant pour la recherche psychosociale. Les mécanismes par lesquels les deux troubles sont interconnectés ne sont pas bien compris.

Les événements traumatisants peuvent entraîner un ensemble de symptômes, notamment des souvenirs intrusifs et récurrents, des cauchemars, un évitement des pensées ou des activités associées à l’événement traumatique et des symptômes d’excitation accrue comme l’hypervigilance et l’insomnie. Ces symptômes de type SSPT sont couramment observés chez les personnes atteintes de syndromes de douleur chronique. On sait peu de choses sur la façon dont ces deux phénomènes interagissent l’un avec l’autre.

Selon une nouvelle étude, les femmes souffrant de douleur chronique étendue et de fibromyalgie sont plus susceptibles d’avoir un ESPT que les patientes souffrant de deux troubles gastriques (dyspepsie et achalasie). L’étude a également montré un lien entre la gravité de la douleur et la gravité du SSPT chez ces patients.

Cependant, peu d’études ont examiné si ces événements étaient liés au trouble de stress post-traumatique. Pour ce faire, les chercheurs ont recruté 154 femmes souffrant de douleur chronique étendue ou FM. En outre, 83 femmes atteintes de dyspepsie fonctionnelle (un état chronique de mouvement et de sensation dans le tube digestif supérieur) et 53 femmes souffrant d’achalasie (état dans lequel l’œsophage ne parvient pas à comprimer la nourriture) ont été inscrites.

Les chercheurs ont évalué les patients à l’aide d’un questionnaire sur les traumatismes chez l’enfant et d’un inventaire d’auto-évaluation du SSPT.

49% des patients souffrant de douleur chronique étendue et de FM ont signalé au moins un événement traumatisant infantile, contre 23,4% des patients atteints d’achalasie et 39,7% des patients atteints de dyspepsie fonctionnelle.

La différence était seulement significative entre l’achalasie et la fibromyalgie.

Cependant, une différence beaucoup plus grande existait lorsque les chercheurs ont examiné les scores du questionnaire sur le SSPT: 26% des patients souffrant de douleur chronique et de fibromyalgie avaient un trouble de stress post-traumatique, contre 12,2% des patients atteints d’achalasie et seulement 4,9% de ceux souffrant de dyspepsie fonctionnelle.

Cela s’est traduit par une probabilité de SSPT dans la fibromyalgie d’environ 5 à 7 fois celle observée dans d’autres groupes de patients.

La gravité du SSPT était plus élevée chez les patients atteints de fibromyalgie, et était plus élevée chez ceux déclarant des traumatismes infantiles, avec plus d’événements traumatisants liés à un SSPT plus extrême.

La sévérité du trouble de stress post-traumatique était également liée aux évaluations qualitatives et quantitatives de la douleur, de sorte que les patients atteints de FM atteints de SSPT avaient une douleur plus intense et pire que ceux qui n’en étaient pas atteints.

Ces résultats soulignent la nécessité de traiter le trouble de stress post-traumatique chez les patients atteints de fibromyalgie, comme le traitement pourrait également améliorer la douleur, et donc le fonctionnement quotidien.

Avec des liens aussi distincts et clairs entre le trouble de stress post-traumatique et la fibromyalgie, il devient difficile de comprendre exactement ce que nous pouvons faire pour atténuer les symptômes des deux.

Les façons courantes de les traiter sont un peu différentes les unes des autres, mais il existe toujours des façons de traiter les deux.

La physiothérapie peut également être un excellent moyen de lutter contre les deux. Ceci est généralement utilisé pour les personnes atteintes de FM, mais il pourrait tout aussi bien être bénéfique pour les victimes du SSPT qui ont subi une blessure.

La thérapie cognitivo-comportementale est l’un des traitements qui ont été suggérés pour essayer ceux qui ont à la fois la FM et le SSPT. C’est un moyen de comprendre quelles pensées conduisent à de mauvais sentiments, émotions et comportements.

Les médicaments sont quelque chose qui est généralement utilisé dans les deux cas (FM et SSPT), bien que les médicaments varient. Les antidépresseurs sont largement utilisés dans le SSPT.

La thérapie de groupe est également une option pour les deux. Les personnes atteintes de FM pourraient rechercher un groupe de personnes souffrant de la même maladie afin de savoir qu’elles ne sont pas seules à souffrir.

Pour les victimes du SSPT, certains bénéficieront non seulement de parler de leur expérience, mais aussi de connaître d’autres qui ont vécu des expériences traumatisantes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *