La fibromyalgie, la maladie qui affaiblit l’esprit et le corps: pourquoi elle se déchaîne et comment la reconnaître

Le 12 mai, chaque année est la journée consacrée à la prise de conscience mondiale de la fibromyalgie, une maladie qui a tendance à se manifester surtout chez les femmes, pour des raisons encore mal comprises.

 

Pour sensibiliser à la maladie, les sections de l’Association italienne du syndrome fibromyalgique ont organisé des manifestations sur la place, des réunions et des visites dans les hôpitaux. Le comité du Fibromialgici uni, dans toute l’Italie, a organisé plusieurs événements pour sensibiliser aux différents aspects de la maladie, signalant leur présence avec de nombreux ballons violets. Selon les estimations, la maladie ne touche que deux millions de personnes en Italie et tend à se manifester chez les 20 à 55 ans.

 

Les principaux symptômes qui la caractérisent sont des douleurs, assimilables à des crampes, des morsures, des chocs électriques ou des couteaux perforants, et à la fatigue déjà présente au réveil le matin. Les autres symptômes caractéristiques de la maladie sont un malaise général avec raideur matinale, maux de tête, reflux gastro-œsophagien, douleurs abdominales, intestin irritable, difficultés de concentration et de mémoire: il est clair qu’une telle symptomatologie est fortement invalidante.

 

Un diagnostic difficile et des causes peu claires

«La fibromyalgie est parfois difficile à diagnostiquer car il n’existe pas de tests en laboratoire pour aider le médecin à confirmer la suspicion clinique», explique le professeur Andrea Doria, unité de rhumatologie à l’Université de Padoue. associés à d’autres états morbides caractérisés par des douleurs telles que l’arthrose, la polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrite ou le lupus érythémateux disséminé ».

 

Les causes de cette maladie ne sont pas tout à fait claires: elles ont tendance à apparaître après un événement traumatique ou après une période de stress continu et intense chez une personne présentant une prédisposition génétique. Cela se traduit par une réduction de la concentration de mélatonine et de norépinéphrine dans le système nerveux central.

 

La mélatonine et la noradrénaline sont des neurotransmetteurs qui jouent un rôle important dans le contrôle des seuils de douleur, de la régularité du sommeil et de l’humeur. Les personnes atteintes de fibromyalgie ont une réduction de ces neurotransmetteurs, ce qui expliquerait la diminution du seuil de la douleur, des troubles du sommeil et des troubles de l’humeur.

 

Directives non partagées

Il existe des directives sur la façon de traiter la maladie, mais elles ne sont pas universellement acceptées et reconnues. «L’absence de consensus s’explique par le fait qu’il existe peu d’essais contrôlés randomisés et que, par conséquent, les données sur la« médecine factuelle »font défaut. La thérapie est donc basée sur l’expérience du médecin. Les patients doivent être conscients que la pharmacothérapie seule ne résout pas le problème », explique le professeur Doria, qui conclut:« L’activité physique, en particulier la gymnastique posturale et les étirements musculaires, est essentielle pour rester meilleur. Il est également important que le patient se sente compris, car la douleur et l’inconfort qu’il ressent sont réels et fortement invalidants, mais pas toujours pris au sérieux par le personnel médical et les membres de la famille ».

Loading...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *