Les meilleurs conseils pour survivre à un vol long-courrier avec la fibromyalgie

PAR JULIA NELSON

Posté par Pooja Halbe

Un vol long-courrier avec fibromyalgie peut être un peu intimidant même pour le voyageur le plus intrépide. Vous imaginez les pires scénarios et les rejouez encore et encore jusqu’à ce que vos projets de vacances commencent à représenter vos pires cauchemars. Il ne fait aucun doute que vous rencontrerez des défis en cours de route, mais une bonne planification vous aidera à surmonter ces obstacles sans effort. Voyager avec une maladie chronique peut être intimidant, mais il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire pour vous assurer un vol détendu et sans stress.

8 conseils pour les voyageurs atteints de fibromyalgie

  1. Demander le statut pré-embarqué

La plupart des personnes atteintes de fibromyalgie ne savent pas qu’elles peuvent demander le statut de pré-embarquement lors de l’enregistrement. La dernière chose dont vous avez besoin est de commencer un vol de 6 heures déjà fatigué et douloureux. Certaines compagnies aériennes permettent aux passagers de choisir leurs propres sièges, ce qui signifie que le pré-embarquement vous garantira un siège côté couloir. En règle générale, vous n’avez pas besoin de documentation pour une «preuve», mais il est conseillé d’obtenir une note de votre médecin au cas où cela serait nécessaire.

  • Réservez un siège côté couloir

Un siège près de la fenêtre est bien pour les vols courts où vous pouvez regarder par la fenêtre et vous sentir moins confiné mais sur un vol long-courrier, rien ne vaut un siège côté couloir. La douleur, la raideur et la fatigue liées à la fibromyalgie sont particulièrement difficiles à gérer si vous êtes confiné à votre siège pendant de longues périodes. Réservez un siège côté couloir pour pouvoir vous lever et vous promener toutes les demi-heures environ pour éviter les raideurs et la douleur.

  • Faites des exercices d’étirement au moins une fois par heure

S’asseoir droit pour un vol long courrier met beaucoup de pression sur le haut de votre corps. La meilleure façon de résoudre ce problème est de pratiquer des exercices d’étirement au moins une fois par heure tout au long de votre vol. Le haussement d’épaules, l’étirement des triceps au-dessus de la tête, l’extension du dos et l’étirement de la poitrine ne sont que quelques exercices qui aideront à prévenir les douleurs musculaires et la fatigue.

  • Dormez bien avant de voyager

Le sommeil a un effet réparateur, c’est pourquoi l’insomnie et le sommeil perturbé sont susceptibles d’aggraver vos symptômes de fibromyalgie. Assurez-vous de passer une bonne nuit de sommeil avant votre vol afin de réduire le risque de poussée. Emportez votre oreiller (surtout si vous utilisez un oreiller cervical profilé) avec vous pour vous assurer de dormir suffisamment pendant votre voyage. Vous pouvez également parler à votre médecin des comprimés de mélatonine ou des somnifères plus puissants que vous pouvez utiliser pour prévenir les problèmes de sommeil pendant les vacances.

  • Emportez un petit coussin de voyage 

Investissez dans un bon oreiller de voyage et si vous voyagez fréquemment, vous voudrez peut-être même envisager un oreiller de voyage en mousse à mémoire de forme. Cela vous permettra de faire une sieste sporadique tout au long du vol, ce qui contribuera grandement à prévenir les courbatures et la fatigue. Si vous souffrez de lombalgies, vous pouvez également transporter un coussin de soutien lombaire gonflable qui se glissera facilement dans vos bagages de cabine.

  • Pack de vêtements qui peuvent être superposés

La température dans un avion peut être beaucoup plus froide que ce à quoi vous vous attendez, ce qui peut entraîner des frissons qui, à leur tour, augmentent les douleurs articulaires. La façon la plus simple de gérer ce problème est d’emballer des vêtements qui peuvent être superposés. Par exemple, vous pouvez porter une chemise confortableet porter un sweat à capuchepour pouvoir l’utiliser si vous commencez à avoir froid. Vous pouvez également emporter un foulard ou même une couverture légère pour vous aider à faire face au changement de température.

  • Emportez beaucoup de collations riches en protéines

Les repas et les collations en vol varient en taille et en qualité selon les compagnies aériennes et les classes. Les aliments transformés et les collations, en particulier ceux qui ont une teneur élevée en sucre, peuvent déclencher une poussée, il est donc préférable de les éviter. Les collations riches en protéines telles que les noix et le yogourt fourniront des augmentations d’énergie tout au long de votre vol long-courrier et éviteront la fatigue. 

  • Utilisez des techniques de relaxation pour réduire le stress

Les poussées de fibromyalgie sont souvent déclenchées par un stress psychologique. C’est pourquoi il est important de rester calme et détendu tout au long de votre vol. Pratiquez la méditation consciente, la concentration sur la respiration ou la relaxation musculaire progressive pour réduire votre niveau de stress et éviter une poussée. Si vous commencez à être stressé ou inquiet, écoutez un enregistrement audio d’une séance d’imagerie guidée avec vos écouteurs pour vous aider à vous calmer.

Que vous voyagiez pour affaires, pour le plaisir ou un peu des deux, assurez-vous de planifier votre temps avec de nombreuses pauses pour vous reposer et reprendre des forces. N’essayez pas de vous pousser pour «tirer le meilleur parti de votre voyage» car le surmenage peut déclencher une poussée de fibromyalgiesymptômes. Un vol long-courrier peut être beaucoup plus épuisant qu’un vol court-courrier (en particulier avec le décalage horaire et les problèmes connexes). C’est pourquoi il est important de prendre des mesures préventives pour réduire votre inconfort et votre douleur pendant et après votre vol.

Loading...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *